Tuxpaint – Photomontages

Objectifs

  • Offrir aux enfants plus d’options pour créer des images
  • Utiliser des images ou des thèmes que l’on connaît (par exemple des images qu’on a trouvées auparavant sur Internet ou des photos qu’on a réalisées), en rapport avec le travail réalisé en classe
  • Placer correctement les pochoirs de Tuxpaint après les avoir mis à la bonne taille avec le petit escalier bleu en bas à droite de la fenêtre.
  • Mélanger plusieurs outils de Tuxpaint pour obtenir une image cohérente
  • Avec une photo des enfants : mimer la bonne position en fonction d’un outil particulier (exemple de l’épuisette) ou dessiner le corps alors que l’on n’a que la tête en photo.
  • Utiliser le photomontage pour y ajouter des petits exercices de maths (compter les crevettes, par exemple), ou pour écrire un mot ou une phrase qu’on a étudiés en classe (ours polaire, ici)
  • Possibilités : créer des étiquettes pour un séjour à la mer ou à la campagne, illustrer la couverture du cahier de classe, etc…
  • Développements: S’inspirer de collages surréalistes, réfléchir à la notion de manipulation d’image, etc…

Préparation

On commence par chercher des photos d’animaux ou d’objets sur Internet. Les enfants recopient le mot dans Google Images et choisissent un animal ou un objet que l’animateur devra détourer pour la séance suivante. Les enfants parviennent assez facilement à télécharger une image sur le bureau via un clic droit. Pour simplifier la travail de l’animateur, on peut demander à ce que les enfants enregistrent tous la même image.

Note : Il faut préalablement vérifier les images qui apparaissent quand on tape le nom d’un animal afin de ne pas tomber sur des images choquantes (cela dépend du filtre parental utilisé).

photomontage avec Tuxpaint

Un photomontage glacial avec Tuxpaint

Sur Internet, il existe des photos déjà détourées faciles à utiliser. L’idéal est de télécharger des photos libres de droits, mais si ce sont les enfants eux-mêmes qui font la recherche lors d’une séance précédente, c’est un peu complexe à gérer. Ici, nous nous excusons par avance auprès des sites dont nous avons utilisé les images.

Si la photo n’est pas déjà détourée, on le fera soigneusement avec le logiciel de retouche d’image Gimp. Pour cela, les outils Baguette magique ou Ciseaux intelligents sont appropriés. Suivant l’outil, il peut être nécessaire d’inverser la sélection via le manu Selection > Inverser. Ajouter d’abord au calque d’arrière-plan un canal alpha via un clic droit. Supprimer toutes les parties inutiles avec la touche Suppr.

Les photos détourées doivent ensuite être enregistrées au format png, car il conserve la transparence et est accepté par Tuxpaint.

Les photos ne doivent pas être trop petites si vous les cherchez sur Internet, car le format des images de Tuxpaint est de 608 x 472 px. Il faut par contre les réduire en dessous de cette taille si elles sont trop grandes, toujours avec Gimp. Cela se passe dans le menu Images > Echelle et taille de l’image.

Les image sont ensuite placées dans un des dossiers compris dans /usr/share/tuxpaint/stamps (sous Linux). Si aucun dossier ne correspond, en créer un nouveau pour placer ses tampons personnalisés. Les animaux seront par exemple placés dans le dossier animals, les photos de la pêche dans un dossier peche placé directement dans le répertoire stamps.

On peut même y placer un dossier contenant plusieurs photos sur le même thème, par exemple, un dossier ours-polaires.

Sur un réseau, prévoir d’envoyer le dossier sur tous les ordinateurs à l’aide d’un script plutôt qu’à la main.

Les enfants peuvent combiner  le tampon personnalisé avec des effets venant d’autres outils comme la neige de la baguette magique. Utiliser plusieurs outils les obligent à bien comprendre que chaque outil sert à quelque chose de précis.

Photomontage

On peut photographier les enfants dans une pose spéciale, sur un fond uni. On effectuera ensuite le travail de détourage avant d’intégrer les images, en png, parmi les tampons (comme expliqué ci-dessus).

L’intérêt pour les enfants est ici aussi de combiner ces tampons personnalisés soit avec d’autres tampons (ici un autre tampon personnalisé : une épuisette trouvée sur internet qu’on « tamponne » dans la main de l’enfant), soit avec d’autres outils.

Photomontage de la pêche avec tuxpaint

Photomontage de la pêche (ici, le chapeau et les lunettes ont été rajoutés après)

Pour le photomontage de la pêche, les enfants (de grande section) devaient aussi placer 6 petites crevettes dans leur épuisette, ce qui obligeait à réduire le tampon des crevettes et à les compter. Les consignes étaient assez précises de manière à obtenir un résultat convaincant.

A la fin, il est important soit de signer, soit d’écrire ce qu’il y a sur son dessin soit d’y ajouter une phrase apprise en classe et que l’on recopie. L’outil Texte de Tuxpaint est là pour ça.

Le corps humain

Ci dessous, les enfants ont leur visage inclus dans les tampons et doivent compléter le corps avec le pinceau, les formes et les lignes.

Méthodologie : La tête peut être détourée soigneusement (photo prise sur un fond uni) par l’animateur  avec la baguette magique ou/et découpée à l’aide d’une simple sélection ovale dans Gimp. Une fois la sélection ovale réalisée, on inverse la sélection (Sélection > inverser), on fait un clic droit sur le calque dans la palette de calques pour Ajouter un cana alpha, puis on appuie sur la touche Suppr du clavier. On vérifie que la taille de l’image est légèrement inférieur à 608 x 472 px. Au besoin, on réduit sa taille via Image > Echelle et taille de l’image. Ensuite, on exporte en png (via le menu Fichier). Comme dans les autres exemples, les images des têtes, toutes rangées dans un dossier, sont ensuite placées dans /usr/share/tuxpaint/stamps (sous Linux) en mode administrateur.

Elles seront alors disponibles pour les enfants parmi les tampons de Tuxpaint. Les tampons sont volontairement trop grands. L’enfant doit donc les réduire avec le petit escalier bleu, en bas à droite de la fenêtre, avant de les placer en haut de la page.

Dans le cadre d’un travail sur le corps humain (GS)


%d blogueurs aiment cette page :